Overview

DESCRIPTIF DU PROJET A EVALUER

1- Fiche résumée

Nom de l’association Inter Aide – www.interaide.org
Intitulé de l’opération  Amélioration de l’accès à l’eau et des conditions d’hygiène et d’assainissement, renforcement des services de maintenance des ouvrages hydrauliques – Phase III
Lieux d’intervention  Ethiopie – Haïti – Madagascar – Malawi – Mozambique – Sierra Leone
Thématique  Développement rural – Eau, Hygiène et Assainissement
Principaux financeurs Agence Française de Développement
Durée     totale      du programme  3 ans – 1er juillet 2017 – 30 juin 2020

 

Présentation synthétique du projet 
L’action s’inscrit dans la continuité de deux précédentes conventions-programmes (une première phase s’étant déroulée de juillet 2012 à juin 2014, une seconde de juillet 2014 à juin 2017). Il s’agit de poursuivre les activités et réalisations pour à la fois sensibiliser de nouvelles familles sur les questions d’hygiène, couvrir les besoins en points d’eau et latrines des communautés n’ayant pas été ciblées lors des premières phases, mais également de consolider les mécanismes mis en place par rapport aux services d’entretien des ouvrages hydrauliques, les étoffer, permettre leur implantation durable et étendre leur couverture.

Les zones rurales des six pays ciblés par le programme ont une forte densité démographique mais l’accès à l’eau potable et à l’assainissement y est limité. Ce sont des régions enclavées, où la sécurité alimentaire précaire et l’absence d’initiatives publiques ou privées renforcent considérablement l’intensité des besoins.

Cette convention vise à ce que:

– Les familles rurales ciblées disposent d’une eau de qualité et de conditions sanitaires améliorées. L’action consiste à :

o   Sensibiliser et former les familles aux bonnes pratiques en matière d’hygiène,

d’assainissement et d’utilisation de l’eau, les accompagner pour la réalisation de latrines,

o   Suivre et évaluer l’acquisition des connaissances et l’évolution des pratiques,

o   Former des intervenants communautaires pour la diffusion des messages d’hygiène et le

suivi des pratiques au niveau des familles,

o   Construire ou réhabiliter des ouvrages hydrauliques afin que les familles disposent d’un accès à de l’eau de qualité,

o   Encourager la chloration à domicile.

 

–         Les acteurs locaux (structures communautaires, acteurs privés et étatiques) s’impliquent pour une gestion pérenne des infrastructures d’accès à l’eau. L’action consiste à :

o   Former et suivre des groupements communautaires pour la gestion et l’entretien des ouvrages (associations d’usagers ou comités-eau),

o   Favoriser l’émergence d’intervenants privés locaux proposant aux communautés rurales des services de maintenance et de réparation, des services de fourniture de pièces détachées pour les points d’eau,

o   Renforcer et appuyer les acteurs locaux privés, communautaires et institutionnels réalisant des diagnostics réguliers des ouvrages hydrauliques,

o   Suivre la progression et analyser l’efficacité des démarches de maintenance.

 

Un volet transversal de capitalisation et de valorisation des actions vise à développer et valoriser l’expertise et les savoir-faire autour de ces thématiques. L’accent au cours de cette phase porte sur :

–         une analyse rétrospective des facteurs de déclenchement de la maintenance, afin de pouvoir progressivement faire évoluer les modèles et les passer à l’échelle,

–         un bilan sur une période significative des impacts des services développés et de leur adhésion par les usagers.

Enfin, une partie des enjeux de la convention-programme réside dans une intégration et une lecture plus tangible des résultats transversaux liés au genre et l’émancipation des femmes au travers des différents volets d’actions, la prise en compte de la jeunesse, l’intégration des questions environnementales. La considération de ces sujets se fera sous un angle opérationnel via l’analyse d’actions concrètes, la capitalisation sur les bonnes pratiques et les expériences à valoriser.

Au total, la convention ciblera directement 192 000 nouvelles personnes.

 Groupes cibles  192 000 personnes bénéficieront d’actions d’éducation à l’hygiène et

d’amélioration de l’assainissement et de l’accès à l’eau potable ;

 1 300 000 personnes bénéficieront de l’existence de services de maintenance pour leurs équipements hydrauliques.

 

2- Zones géographiques couvertes

Les zones ciblées ont été choisies conformément aux critères sélectifs d’Inter Aide : forte densité démographique, vulnérabilité socio-économique des populations et environnement sanitaire précaire. L’action s’inscrit dans une logique d’extension de la couverture du projet à de nouvelles zones, tout en consolidant les évolutions qui ont pu avoir lieu lors des phases précédentes, notamment concernant les services de maintenance.

En Ethiopie, l’action cible 4 zones de la région Sud SNNPR (Southern Nations, Nationalities and People’s Region) : le Dawro, le Gamo Gofa, le Kembatta et le Wolayta. L’ONG locale partenaire RCBDIA intervient dans certains districts (woredas) du Wolayta pour l’appui à des fédérations d’usagers pour la maintenance.

En Haïti, le programme est localisé dans le Département du Centre, plus précisément dans la Commune de Thomonde et les sections communales de Baille-Tourrible et de Cabral, dans la

Commune de Hinche et la section communale de Maïssade qui a été ouverte en cours de CP (2018) après la fermeture sur la section communale de Juanaria. Situées dans la chaîne des Montagnes Noires, ce sont des zones de mornes parmi les plus isolées et les plus démunies du pays.

A Madagascar, 3 régions de la côte est sont ciblées par l’action : Analanjirofo au nord avec les districts de Fénérive Est et Vavatenina, et au sud, Atsimo Atsinana pour le district de Farafangana et Vatovavy Fitovinany et le district de Manakara où, pour ce dernier, les actions sont menées par l’ONG locale TEHYNA et concernent principalement les services de maintenance des points d’eau.

Au Malawi, la consolidation des services de maintenance des points d’eau concerne 5 districts en Région Centre : Dowa, Kasungu, Mchinji, Ntchisi et Salima. Ils ont été étendus au district de Nkhotakota. Dans le district de Phalombe en région Sud, aux actions liées à la maintenance s’ajoutent des activités de promotion à l’hygiène, de construction et de réhabilitation d’infrastructures hydrauliques et sanitaires.

Au Mozambique, le programme se situe sur la Province de Nampula et les actions de sensibilisation à l’hygiène, promotion de l’assainissement, construction de points d’eau ciblent le District côtier de Memba. Les actions liées aux services de maintenance couvrent Memba mais aussi les districts de Monapo, Mosuril et Nacarua via le partenaire local OSUWELA.

En Sierra Leone, l’action consiste à structurer les réseaux de techniciens de maintenance dans les districts de Bombali et Tonkolili.

3.Profils de consultants recherchés

Cette évaluation sera conduite par une équipe d’experts, dont :

  • un expert international, évaluateur principal et responsable de l’évaluation, disponible en France pour les réunions (cadrage, restitution) avec lequel le contrat sera signé. L’expert pilotera les différentes équipes réparties dans les trois pays.
  • idéalement au moins un expert local dans les pays d’intervention, collaborateur de l’évaluateur principal. Notez qu’Inter Aide ne signera pas de contrat avec l’expert collaborateur, mais uniquement avec l’évaluateur principal qui pourra lui-même passer un contrat avec un consultant collaborateur.

Il est fait appel à des consultants disposant d’une expérience et d’une expertise confirmée en :

  • structuration et renforcement de partenaires locaux,  évaluation de programmes Eau, Hygiène et Assainissement,  évaluation de projets de développement rural.

L’équipe devra par ailleurs faire état d’une bonne connaissance et d’une certaine expérience opérationnelle autour des thématiques suivantes :

  • évaluation de renforcement de capacités
  • approches et modèles pour des services de maintenance concernant l’accès à l’eau

Enfin, il est important que l’équipe dispose d’une connaissance préalable des pays d’intervention et notamment de l’Ethiopie, de Madagascar et du Malawi, ainsi que d’un excellent niveau d’anglais.

 

  1. Comment postuler ?

Envoi d’un CV par mail au plus tard le 16 janvier à 18 heures TU à l’adresse mail suivante :

Cabinet2id@gmail.com Ou issifou_issa@yahoo.fr ou par whatsapp à +226 70 99 58 31

About

BREVE DESCRIPTION D’INTER AIDE

Créée en 1980, Inter Aide est une association loi 1901, organisation humanitaire spécialisée dans la réalisation de programmes de développement, qui vise à ouvrir aux plus démunis un accès au développement. Les programmes répondent à des besoins vitaux précis. A travers ces actions, notre objectif est de renforcer les capacités des populations les plus défavorisées à améliorer par elles-mêmes leurs conditions de vie.

Inter Aide mène à ce jour une cinquantaine de programmes en zone rurale répartis dans six pays :

Haïti, Ethiopie, Madagascar, Sierra Leone, Malawi et Mozambique :  o               accès à l'eau, hygiène et assainissement o            agriculture

santé communautaire, éducation à la santé dans les écoles, lutte contre les grandes endémies
appui aux écoles primaires

Les méthodes et expériences sont capitalisées et partagées notamment à travers le site web Réseau Pratiques (http://www.interaide.org/pratiques/) pour valoriser les enseignements et améliorer les actions.